Publié le 11 octobre 2021

Quel est le point commun entre le corail, la dentelle, de la poudre de coquille d’huître et l’impression 3D ?

A première vue, il n’y en a pas. Mais à Nausicaá tous ces éléments ont été réunis autour du projet Corail Artefact mené par Jérémy Gobé, artiste plasticien avec Lille 3000.

Art, recherche et innovation

L’expérimentation artistique s’est déroulée à Nausicaá dans les réserves aquariologiques du secteur tropical.

C’est en effet dans ces locaux qu’une structure de corail imaginée par Jérémy Gobé et inspirée des formes du corail Pocillopora a été installée.

Cette structure innovante par sa composition à base de biopolymère incluant de la poudre de coquille d’huître a pris forme grâce à l’impression 3D. Elle a ensuite été recouverte de dentelle aux fuseaux inspirée du point d’esprit.

Le point de cette dentelle ressemble beaucoup au squelette du corail Montastrea cavernosa.

Et c’est donc sur ce support qu’Aglaé, qui est en charge des coraux à Nausicaá a installé des boutures de corail de plusieurs espèces comme le Montipora, l’Heliopora coerulea, le Pavona cactus, le Seriatopora hystrix, le corail cerveau Favia sp., le Platygyra, le Caulastrea sp et le Stylophora pistillata.

Les boutures ont grandi sur la structure pendant 6 mois dans un bassin sous la surveillance quotidienne des biologistes et sous l’œil d’une caméra qui a servi à l’élaboration d’un time-lapse.

Cette vidéo figure dans le projet Textidream – Futurotextiles 5 porté par Lille 3000 lors de l’exposition universelle de Dubaï et qui met en avant les innovations textiles d’excellence issues de la Région Hauts de France et de la Métropole Européenne de Lille.

 

 

 

En savoir plus sur le corail

 

 

En savoir plus sur le bouturage du corail à Nausicaá

De la dentelle à la sauvegarde des coraux

Ce qui avait commencé comme une expérimentation artistique alliant création, recherche et développement en matière textile devient une aventure scientifique.

La structure qui sert de support au bouturage du corail s’envisage maintenant comme une solution écologique à la régénération des coraux dans le milieu naturel et pouvant être utilisée par des associations de terrain dans leurs activités quotidiennes de restauration des récifs.

En effet, le filament PLA Huître utilisé pour l’impression 3D de la structure est un plastique biodégradable obtenu à partir d’amidons de maïs, de blé et de betterave mélangé à de la poudre d’huître.

Quant à la dentelle, elle est tissée avec un fil lui aussi biosourcé et a pour fonction de permettre aux larves de corail de se fixer et de se développer.

Jérémy Gobé poursuit donc sa collaboration avec Nausicaá en intégrant le Blue Living Lab pour y développer un système de bouturage entièrement écologique et sans dommage pour le milieu marin.

L’art et l’innovation sont au service de l’océan !

 

Crédit photos : Aaron Castillo, Stéphan Pannier-Nausicaá

 

Blue Living lab Nausicaa

© Stéphan Pannier – Nausicaá

Découvrez le Blue Living Lab, créateur d’innovations à Nausicaá

 

 

 

 

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ