Programmes et activités de recherche

NAUSICAÁ participe à de nombreux programmes et activités de recherche ainsi qu’à des programmes de reproduction européens inter-aquariums pour les manchots du Cap, les raies à points bleus, les raies guitares, les requins marcheurs ocellés, les requins zèbres…

LA FONDATION MALPELO


La science au secours des requins
La Fondation mène une campagne de marquage de requins avec la télémétrie acoustique qui a permis de constater la connectivité entre les différentes îles du Pacifique oriental tropical. Ce travail s’effectue au sein d’un réseau appelé MIGRAMAR constitué avec d’autres organisations. Les scientifiques constatent que toutes les espèces reconstituent leurs populations depuis quelques années sauf les requins marteaux qui souffrent de la surpêche. Ces requins descendent à 1 000 m et font des yo-yo pour remonter entre 100 m et la surface. Quand un groupe remonte, il est décimé par les pêcheurs bien que la pêche directe des squales soit interdite. Classer l’espèce comme menacée, augmenter la surveillance, légiférer pour que les condamnations soient plus sévères sont les actions entreprises pour lutter contre cette pêche illégale.

SANCCOB (The Southern African Foundation for the Conservation of Coastal Birds)

NAUSICAÁ sensibilise les visiteurs à la préservation des manchots du Cap. Présentés dans l’exposition Cap au Sud, les manchots vivant à NAUSICAA sont nés en captivité. Afin de sensibiliser le plus grand nombre, NAUSICAA propose aux visiteurs de parrainer un manchot du Cap, contribuant ainsi à l’action menée par l’association SANCCOB basée à la ville du Cap en Afrique du Sud. Cette association œuvre pour la préservation et la réhabilitation des manchots mazoutés, blessés, malades ou orphelins. Les dons recueillis par NAUSICAA ont déjà permis de sauver six manchots. Ils donnent également à la SANCCOB les moyens de sensibiliser à la conservation par l’éducation environnementale et de collaborer à des projets de recherche.

REEFSCAPERS

A la fin des années 90, les récifs coralliens des Maldives ont été gravement touchés par un phénomène de blanchiment et dans certaines zones, 90 % des coraux sont morts. Le programme « Reefscapers », lancé par Thomas Le BERRE, un français installé aux Maldives, consiste à réimplanter des boutures coralliennes afin de restaurer les fonds.
Les constructions coralliennes sont indispensables à la survie des îles Maldives. Seuls les récifs protègent les côtes de l’érosion. Le programme Reefscapers consiste donc à réimplanter des colonies, sous forme de boutures fixées sur des cadres immergés afin de restaurer les fonds. Au fil du temps, les colonies grossissent et finissent par recouvrir la structure.

MEGAPTERA

NAUSICAÁ est engagé auprès de l’association MEGAPTERA afin de mieux connaitre et de préserver les populations de requin baleine.
MEGAPTERA est une association française dédiée à l’observation, la connaissance et la protection des mammifères marins et du requin baleine. C’est suite à la prise de conscience de la richesse, de la spécificité, mais aussi du manque d’indicateurs relatifs à ces populations de la région Océan Indien que fut élaborée la démarche MEGAPTERA, dont les maîtres mots sont : recherche, éducation et conservation durable. L’étude et la protection du requin-baleine passe par la photo-identification, le marquage et les poses de balise sur ces géants des mers.

NAUSICAÁ et MEGAPTERA ont posé trois balises sur des requins-baleines lors de la campagne de marquage qui a eu lieu en décembre 2017 à Djibouti, en Afrique.
La balise sert à l’étude de cet animal emblématique : mode de vie, migration, reproduction, de quoi étudier cette espèce à la loupe. Les scientifiques connaissent encore assez mal les migrations des requins-baleines. Grâce à ces trois requins balisés, NAUSICAÁ et MEGAPTERA ont pu obtenir différentes informations : profondeur, température, luminosité.