Animal présent dans le film de l'expérience immersive de l'exposition "Dans l'œil du climat".

Le narval Monodon monoceros

Fiche d'identité

Le narval

Nom scientifique :
Monodon monoceros
Famille :
Monodontidae
Classe :
Mammifère
Phylum :
Chordata
Année de description :
Linnaeus, 1758
Statut UICN :
LC - Préoccupation mineure
Distribution :

Océan Arctique, Canada (baie de Baffin et baie d'Hudson), Groenland, Norvège et Russie, entre 65 et 85° latitude nord.

Lieu de vie :

Eaux profondes de l'océan Arctique.

Taille :

4,7 m maxi (sans la dent) chez les mâles, 4,2 m maxi chez les femelles.

Alimentation :

Poissons pélagiques tels que morue polaire ou flétan du Groenland), calmars, crevettes et animaux benthiques.

Longévité :

25 à 50 ans

Le narval Monodon monoceros
 

Il y a des siècles, cette défense était parfois vendue comme celle d’une licorne.

La défense du narval agirait comme un organe sensoriel. Ses millions de terminaisons nerveuses permettent de capter en temps réel la pression, salinité et température de son environnement.

La défense jouerait aussi un rôle d’antenne qui permet au narval de détecter les prédateurs comme sa nourriture.

Le saviez-vous ?

Où trouver l'animal ?

Le narval vit dans le eaux profondes de l'océan Arctique jusqu’à une profondeur de 1500 mètres. Il nage sous la glace et la banquise et aime flâner et se reposer en surface. En été, il affectionne les zones côtières où la profondeur de l’eau est comprise entre 1 000 et 1 500 m.

Comment le reconnaît-on ? 

Avec sa petite tête et son corps trapu le narval est un cétacé atypique qui se caractérise par une défense en spirale. Cette défense qui est en fait la dent gauche des mâles pousse après la naissance et peut mesurer jusqu’à 2,7 m et peser 10 kg. Occasionnellement, une femelle peut avoir une défense mais dans ce cas, elle mesurera moins de 2 m.

Quelle est sa particularité ? 

Quant à l’utilité de cet appendice, une hypothèse serait que cette dent agit comme un organe sensoriel. Ses millions de terminaisons nerveuses permettent de capter en temps réel la pression, salinité et température de son environnement. La défense jouerait aussi un rôle d’antenne qui permet au narval de détecter les prédateurs comme sa nourriture.

Menace et mesure de protection

Les principaux prédateurs du narval sont l’Homme qui les chasse pour sa chair et sa défense en ivoire, ainsi que l’orque et l’ours polaire.

Certains peuples côtiers de l’Arctique tels que les Inuits ont le droit de continuer à chasser les narvals selon leurs méthodes traditionnelles pour leurs besoins alimentaires. Cette chasse respecte les quotas fixés par la Commission Baleinière Internationale.

Où le trouver dans Nausicaá ?

DANS L'OEIL DU CLIMAT

Le narval Monodon monoceros

Le Mag Océan

Parcourez notre Mag Océan

A la une

Tribune de Nausicaá sur les grands fonds marins

Face à la menace de l’exploitation minière des grands fonds marins, mobilisons-nous pour leur protection !

Faune abyssale ifremer

Article

Comment les animaux des abysses s’adaptent-ils aux conditions de vie extrêmes ?

Quelles sont les caractéristiques physiques qui leur permettent de survivre dans les grandes profondeurs de l'océan ?

Article

Pourquoi tant de lions de mer naissent-ils en juin ?

Coïncidence ou comportement naturel ?