Le requin nourrice

Fiche d'identité

Le requin nourrice

Nom scientifique :
Ginglymostoma cirratum
Famille :
Ginglymostomatidae
Classe :
Chondrichthyes
Phylum :
Chordata
Année de description :
Bonnaterre, 1788
Statut UICN :
VU - Vulnérable
Statut CITES :

Non évalué

Distribution :

Zone littorale intertropicale de l’Atlantique et du Pacifique est.

Lieu de vie :

Près des côtes des eaux tropicales.

Taille :

Il peut atteindre 4,5 mètres de long.

Alimentation :

Poissons, invertébrés, algues et charognes.

Longévité :

25 ans

Requin nourrice
 

Le requin nourrice aspire ses proies.

On l’appelle requin nourrice à cause de son mode d’alimentation par aspiration de ses proies, rappelant la succion des nourrissons.

Le requin nourrice mange des poissons osseux, des raies, invertébrés ainsi que des algues et des charognes. Ses barbillons et son odorat surdéveloppé lui permettent de trouver des proies dissimulées dans le fond.

Le saviez-vous ? 

Où trouver l'animal ?

Le requin-nourrice vit près des côtes des eaux tropicales. On le trouve sur le fond et les côtes peu profondes, depuis la zone intertidale jusqu'à 130 mètres de profondeur. 

Comment le reconnaît-on ? 

On le reconnait à sa tête plate et à ses petits yeux. Il peut atteindre 4,5 mètres de long. 

Quelle est sa particularité ? 

Cette espèce est ovovivipare. Après l’éclosion des œufs dans le ventre de la femelle, environ 30 juvéniles seront expulsés du ventre lorsqu'ils auront atteint une trentaine de centimètres.

Menace et mesure de protection

VU - espèce vulnérable et tend à décliner. Il bénéficie de certaines mesures de gestion aux Etats-Unis (dans le golfe du Mexique) tandis qu’en Amérique du Sud, le gouvernement colombien envisage d’interdire sa pêche dans le cadre de la protection de sa biodiversité marine.

Sa population est globalement considérée comme en déclin. Il bénéficie d’une large zone d’habitat et d’une législation pour sa sauvegarde au Belize
Cette espèce est soupçonnée d'avoir subi une réduction de population de 30 à 49 % au cours des trois dernières générations (90 ans) en raison des niveaux d'exploitation réels et potentiels et de la perte et de la dégradation de l'habitat.

Le Mag Océan

Parcourez notre Mag Océan

A la une

Un traité sur la biodiversité en haute mer

Plus de 80 Etats rassemblés aux Nations-Unies à New York ont déjà signé le traité international sur la protection de la biodiversité en haute mer.

banc de mérous ile de malpelo

Article

LINEUP OCEAN dans le grand bassin de Nausicaá

Plongée dans le grand bain pour LINEUP OCEAN, startup incubée au Blue Living Lab de Nausicaá !

Article

Phoque gris ou veau marin : comment reconnaître les phoques de la Côte d’Opale ?

Pour observer les phoques de la Côte d’Opale, savoir distinguer les phoques gris des veaux marins est un plus !