cyanée bleue

La cyanée bleue

  Méduses & les cténaires

cyanée bleue

Fiche d'identité

La cyanée bleue

Nom scientifique :
Cyanea lamarckii
Famille :
Cyaneidae
Classe :
Scyphozoa
Phylum :
Cnidaria
Année de description :
Péron & Lesueur, 1810
Statut UICN :
NE - Non évaluée
Distribution :

Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises. Océan Atlantique, depuis l'Islande et la Norvège jusqu'au Portugal.

Lieu de vie :

Zone pélagique, sur les côtes d'Europe du Nord entre mai et septembre.

Taille :

15 à 30 cm pour l’ombrelle.

Alimentation :

Phyto- et zooplancton, œufs et larves de poissons.

cyanée bleue
 

On l’appelle Cyanée de Lamarck ou Méduse chevelue ou encore cyanée bleue.

La méduse bleue est souvent assimilée à la méduse crinière de lion, Cyanea capillata qui peut atteindre 2 mètres de diamètre.

 

Le saviez-vous ?

Où la trouver ?

La cyanée est un organisme planctonique et donc porté par les courants. Les méduses apparaissent de mai à septembre-octobre sur les côtes de l'Europe du Nord pour se nourrir de plancton (phyto- et zooplancton, œufs et larves de poissons).

C’est un animal qui vit en zone pélagique. 

Comment la reconnaît-on ?

Cyanea lamarckii est une méduse plutôt petite et dont la taille de l’ombrelle varie entre 15 et 30 cm de diamètre environ.

Elle est assez transparente, notamment sur les bords de son ombrelle. La couleur de celle-ci s’accentue pour avoir une teinte bleue voire violette à l’âge adulte mais les couleurs varient entre le jaune, l'orange, le blanc, le bleu et le violet.

L’ombrelle se divise en 8 lobes et dans leurs échancrures se trouvent les rhopalies qui concentrent ses organes récepteurs comme les ocelles, les yeux de la méduse.

Quelle est sa particularité ?

La bouche située sous l’ombrelle est entourée de 4 bras oraux dont la longueur est égale au diamètre de la méduse. 

La méduse peut avoir jusqu’à 800 fins tentacules qui évoquent une chevelure. Ceux-ci peuvent mesurer jusqu’à 25 fois le diamètre de l’ombrelle. Les tentacules ont des cnidocytes qui sont les cellules urticantes des méduses, des anémones de mer ou du corail.

La méduse attrape ses proies grâce à ses tentacules qui apportent la nourriture aux bras oraux. Ceux-ci dirigent la nourriture vers la bouche de la méduse. Cette méduse prédatrice se nourrit également d'autres méduses.

C’est une espèce assez urticante pour l’humain, il est assez difficile de repérer les fins et longs tentacules sous l’eau.

Où le trouver dans Nausicaá ?

Des Rivages et des Hommes

cyanée bleue

Le Mag Océan

Parcourez notre Mag Océan

A la une

Tribune de Nausicaá sur les grands fonds marins

Face à la menace de l’exploitation minière des grands fonds marins, mobilisons-nous pour leur protection !

Faune abyssale ifremer

Article

Reproduction et préservation de la biodiversité 

A Nausicaá la préservation de la biodiversité passe par la reproduction.

Article

Qu’est-ce qu’un nodule polymétallique ?

Découvrir ces concrétions minérales dont la potentielle exploitation est actuellement en discussion au sein de l'AIFM.