Le Corail rouge Corallium rubrum

Fiche d'identité

Le Corail rouge

Nom scientifique :
Corallium rubrum
Famille :
Coralliidae
Classe :
Anthozoa
Phylum :
Cnidaria
Année de description :
Linnaeus, 1758
Statut UICN :
EN - En danger
Distribution :

Cette espèce plutôt endémique se trouve essentiellement dans la partie occidentale de la Méditerranée.

Lieu de vie :

Le corail rouge peut pousser depuis le voisinage de la surface jusqu’à environ 250 mètres de profondeur.

Taille :

40 cm d’envergure

Alimentation :

Œufs, larves, crustacés copépodes.

Le Corail rouge Corallium rubrum
 

La croissance d’une colonie varie de 1 à 8 mm par an.

En été les spermatozoïdes des polypes des colonies mâles rencontrent en pleine eau les oeufs des polypes de colonies femelles.

L’œuf fécondé devient une larve ou planula, il se fixe ensuite sur un substrat dur et devient un polype. La colonie se forme par bourgeonnement.

le saviez-vous ?

Où trouver l'animal ?

Cette espèce est liée aux substrats rocheux peu éclairés. Le corail rouge existe sous forme de colonies dispersées ou constitue des populations importantes qui monopolisent le substrat sur des parois verticales ou surplombantes.

Comment le reconnaît-on ?

La taille varie beaucoup selon les facteurs de l’habitat, c’est-à-dire les ressources alimentaires, l’hydrodynamique, la compétition, l’action des foreurs. Suite à des années d’exploitation intensive par l’homme de cette espèce, il est rare de trouver des colonies dépassant 40 cm d’envergure et un poids de 2kg. La base du plus large specimen peut atteindre 3 cm de diamètre.

Quelle est sa particularité ?

La reproduction est à la fois sexuée et asexuée. La colonie arrive à maturité vers l’âge de 2 ans, alors qu’elle ne fait que quelques centimètres. Les colonies sont soit mâles, soit femelles.

Menace et mesure de protection

La récolte du corail rouge est interdite en France, sauf par dérogation attribuée par la direction des affaires maritimes. En Méditerranée, la pêche du corail rouge est réglementée.

Il est inscrit en annexe III de la convention de Berne et en annexe III de la convention de Barcelone. Les quantités pêchées seraient d’environ 5-6 tonnes pour le littoral français et de 60-70 tonnes pour l’ensemble de la Méditerranée.

Où le trouver dans Nausicaá ?

des rivages et des hommes

Le Corail rouge Corallium rubrum

Le Mag Océan

Parcourez notre Mag Océan

A la une

Tribune de Nausicaá sur les grands fonds marins

Face à la menace de l’exploitation minière des grands fonds marins, mobilisons-nous pour leur protection !

Faune abyssale ifremer

Article

Les grands fonds marins, les alliés du climat

Exploiter les grands fonds marins, c’est toucher au climat.

Article

Explorer les abysses : la nouvelle aventure du fond des mers

Les nouvelles technologies sous-marines pour explorer les grands fonds.