Publié le 25 février 2022

11 000 mètres sous la mer, voyage dans la fosse des Mariannes

La fosse des Mariannes est l’endroit le plus profond de la planète. Seules 6 plongées y ont été effectuées et les scientifiques et explorateurs ont pu constater que même là, la vie existe ! L’homme a plus marché sur la Lune que plongé au plus profond de l’océan. Cependant les grands fonds marins éveillent de plus en plus l’intérêt : après l’espace, leur exploration sera-t-elle la prochaine conquête de l’Homme ?

Hé ho, y a quelqu’un ? Quelle vie dans la fosse des Mariannes ?

Lorsqu’on plonge sous la surface de la mer, au-delà de 200 m on ne voit plus rien car la lumière ne passe plus. Et l’absence de lumière peut laisser supposer une absence de vie marine au-delà de cette profondeur, mais est-ce le cas ?

Et bien non, la vie sous-marine existe bel et bien dans les plus grandes profondeurs.

Allons y voir de plus près !

Vie sous la surface de l’océan : comprendre ce qu’est la colonne d’eau

La fosse des Mariannes, comme un voyage au centre de la Terre

carte de la fosse des Mariannes abysses

© Kmusser – Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

A ce jour, la fosse des Mariannes qui se trouve dans le Pacifique Nord-ouest est la fosse océanique la plus profonde et l’endroit le plus profond de la croûte terrestre : en 2014, la profondeur maximale retenue est de 10 984 m ± 25 m.

La fosse se trouve sur une zone où la plaque tectonique pacifique passe sous la plaque philippine.

Mais c’est en 1875 que cette fosse océanique a été découverte lors de la première campagne océanique menée à bord du HMS Challenger de la Royal Navy qui avait pour mission de cartographier les fonds marins.

Le saviez-vous ? A cette époque, les mesures se faisaient à l’aide de cordes !

Depuis, la fosse des Mariannes a été mesurée plusieurs fois par échosondage, sonde, ROV ou encore sondeur bathymétrique avec des résultats oscillant entre 10 900 et 11 034 mètres de profondeur.

En savoir plus sur les abysses

 

 

 

Plus d’hommes sur la Lune que dans le fond des océans !

Lune – 12 / Fosse des Mariannes – 7 : en effet 12 hommes ont marché sur la Lune quand seuls 6 hommes et 1 femme ont plongé au plus profond de l’océan.

fosse des mariannes haute mer everestC’est en janvier 1960, soit 9 ans avant le premier homme sur la Lune, que le Suisse Jacques Piccard et l’Américain Don Walsh atteignent le fond de la fosse Challenger à bord du bathyscaphe Trieste à 10 916 m.

Et là surprise ! Les deux explorateurs observent des crevettes et un poisson plat inconnu. La vie marine peut donc exister à une profondeur où la pression est mille fois plus forte qu’au niveau de la mer.

Les hommes ont depuis conquis l’Espace et marché sur la Lune mais peu nombreux sont ceux qui ont pu visiter le fond des océans.

En 2012, James Cameron, le réalisateur américain de Titanic est descendu seul à bord du Deepsea Challenger explorer la fosse des Mariannes à 10 898 m.

L’explorateur américain Victor Vescovo a battu le record en descendant à 10 928 m en 2019. Et s’il a pu admirer ce paysage sous-marin aux accents lunaires et découvrir de nouvelles espèces, il a également aperçu des déchets notamment un sac plastique.

Preuve en est donc de l’impact des activités humaines terrestres sur les écosystèmes marins. Aucune zone de l’océan ne semble y échapper.

 

 

Pourquoi plonger si loin ?

la haute mer chaine de montagne sous-marineEn 2020, deux hommes et une femme scientifiques chinois sont descendus à bord du Fendouzhe jusqu’à 10 909 m.

Le but de cette plongée était de rapporter des échantillons et de cartographier le fond de la fosse. Ces missions ont aussi pour objectif de connaitre les espèces et leur répartition dans ces profondeurs.

En 1960 la découverte de vie marine à de telles profondeurs a fait renoncer à l’idée d’utiliser la fosse comme décharge de déchets nucléaires !

Aujourd’hui, l’exploration profonde à la recherche de matériaux rares pourrait être la prochaine étape de la conquête des fonds marins.

A lire : 14 choses à savoir sur les abysses

Quelques données sur la pollution plastique dans les grandes profondeurs :

  • La base de données des débris en eaux profondes, qui contient des données d’observation sur 30 ans, a été lancée en 2017.
  • Les plastiques sont omniprésents même à des profondeurs >6000 m et 92% étaient des produits à usage unique.
  • Le plastique à usage unique a atteint la fosse océanique la plus profonde du monde, à 10 898 m.
  • Des associations entre le plastique et le biote ont été détectées, notamment dans les communautés des suintements froids.
  • La densité du plastique en eaux profondes dans le Pacifique Nord variait de 17 à 335 articles km-2.

Source : Human footprint in the abyss: 30 year records of deep-sea plastic debris

 

 

 

raie manta dans le grand bassin de la haute mer à nausicaa

© H Lambin-iconocom

Venez découvrir les secrets de la haute mer dans l’exposition « Voyage en Haute mer » à Nausicaá.

Devant vous, dans un aquarium de 10 000 m3 se déroule le grand spectacle de l’océan : grande raie manta, requins gris, raies aigles, diables de mer et bancs de poissons représentent la biodiversité de la haute mer inspirée de l’île de Malpelo.

 

-> J’y vais !

 

 

 

 

Crédit photo bandeau : Image courtesy of the NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ