Publié le 4 mai 2020

A la recherche des nurseries de requins avec la Fondation Malpelo

La Fondation Malpelo a publié en novembre 2019 un rapport sur les zones de nurserie des requins-marteaux dans l’océan Pacifique colombien.

Si les rassemblements des requins-marteaux adultes sont connus, notamment dans ce qui est appelé le triangle d’or des requins (île de Malpelo, îles Cocos et Galápagos), la localisation des aires de nurserie est nécessaire afin d’établir des mesures de conservation dans les zones côtières où se trouvent les juvéniles et préserver ainsi les populations de requins.

En 2017, l’aire marine protégée de Malpelo a été agrandie pour atteindre une surface de 27 096 km², un grand pas pour la préservation des espèces marines. Néanmoins, les requins-marteaux étant une espèce migratoire cela ne suffit pas, car qu’advient-il d’eux lorsqu’ils quittent cette zone ? Car, malgré la catégorisation par l’UICN et la Cites, les requins-marteaux continuent d’être affectés par la pêche à tous les stades de leur vie.

Chercher les zones de nurserie

Certaines études ont déjà montré le lien entre les requins adultes de Malpelo et les nouveau-nés des côtes colombiennes. En effet, les femelles quittent leur zone d’alimentation en pleine mer à partir de la mi-mai jusqu’en juin pour aller mettre bas sur la côte nord du Choco à 505 km de Malpelo.

Cinq femelles requins-marteaux gestantes (Sphyrna lewini) marquées par des balises satellite en mars 2018 ont confirmé ces études en migrant vers la côte du Choco en mai-juin.

L’étude menée par la Fondation Malpelo s’est donnée pour objectif de localiser les requins-marteaux femelles lorsqu’elles quittent l’île de Malpelo et d’évaluer les possibles zones de nurserie à l’aide de la télémétrie acoustique et des informations de la part des communautés locales.

Établir les zones de nurserie

Une zone de nurserie répond à 3 critères : les requins sont plus susceptibles d’y être vus que dans une autre zone, les individus ont tendance à y rester ou à y revenir pour des semaines ou des mois, l’habitat est réutilisé régulièrement au fil des années.

Le golfe de Tribugá (photo 1) remplit ces trois conditions et il est susceptible d’être l’une des zones de nurserie les plus importantes de l’espèce en raison de la forte concentration de nouveau-nés.

Trois récepteurs ont été installés le long du Golfe (photo 2) ; 13 requins ont été marqués en 2018 (4 mâles, 9 femelles) et 17 en 2019 (9 mâles, 8 femelles). Sur ces 13 requins, six ont été repérés par le récepteur Jurubirá entre les mois de juin et septembre, et l’un d’entre eux a également été repéré par le récepteur Guachalito au mois d’octobre.

Les informations recueillies suggèrent que le secteur du Jurubirá (photo 3) est une zone de reproduction pour les requins-marteaux entre juin et septembre.

Les pêcheurs locaux ont aussi confirmé la présence de centaines de requins dans cette zone entre juin et septembre.

Protéger cette zone côtière

Protéger cette zone en adoptant des mesures de conservation est essentiel à la survie des requins-marteaux et cette mesure doit être prise en associant les pêcheurs artisanaux qui capturent, selon la Fondation Malpelo plus de 5 000 requins chaque année. Un projet de port dans la région pourrait lui aussi menacer la survie des espèces qui viennent s’y reproduire.

La Fondation va continuer à délimiter précisément la zone de nurserie et développer les processus de conservation avec la communauté, en testant par exemple des outils pour limiter la prise accessoire.

Lire : l’expédition scientifique 2018 de la Fondation Malpelo

Nausicaá en mission de terrain avec la Fondation Malpelo

En mai 2019, Ludwig et Renaud, deux soigneurs de Nausicaá ont rejoint les membres de la Fondation Malpelo en Colombie et notamment Sandra Bessudo, sa directrice. Lors de cette mission, ils ont collecté les données des récepteurs acoustiques accumulées en 2018 et 2019 ; les récepteurs ont ensuite été replacés pour capter à nouveau les données lors des passages des requins marqués dans la zone.

Lire : Nausicaá soutient la Fondation Malpelo

Crédit photos : Alexis Rosenfeld – Divergence, Renaud Herbert – Nausicaá, Fondation Malpelo

Ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ