Publié le 16 mars 2021

Rencontre avec Constance, soigneuse de manchots à Nausicaá

Constance travaille comme soigneuse au sein de l’équipe Aquariologie de Nausicaá. Elle est responsable de la colonie des manchots du Cap. Entre la préparation des repas, le nourrissage, le soin quotidien aux manchots, l’observation des œufs et le suivi des naissances, Constance a répondu à nos questions à l’occasion du transfert de 4 bébés manchots, nés à Nausicaa qu’elle a accompagnés  à l’Océarium du Croisic.

3 questions à Constance, responsable des manchots à Nausicaá

Manchot du Cap (Spheniscus demersus)Pouvez-vous nous en dire davantage sur la naissance des bébés manchots et comment se passe leur évolution ?

A la naissance, le bébé manchot mesure entre 10 et 12 cm et pèse environ 70 g. Les parents surveillent scrupuleusement leurs petits et les nourrissent jusqu’à leurs deux-trois mois. Une fois leurs deux mois atteints, ils sont déjà aussi grands que leurs parents et ils commencent à sortir du nid pour explorer leur territoire.

Les petits manchots gardent leur plumage gris de juvénile pendant un an.

Pourquoi Nausicaá s’engage pour la préservation des manchots du Cap ?

Le manchot du Cap vit en Afrique du Sud et est une espèce particulièrement vulnérable face aux menaces liées aux activités humaines. A cause du changement climatique, les poissons dont les manchots se nourrissent se déplacent  suite au réchauffement de l’eau ; et ils sont aussi impactés par la surpêche.  Les parents manchots doivent alors nager de plus en plus loin pour ramener de la nourriture aux poussins et beaucoup de petits meurent de faim en attendant leur retour. Les pollutions aux hydrocarbures, le tourisme et ses constructions côtières et les captures accidentelles liées à la pêche accentuent encore la pression sur les populations de manchots.

Les prédateurs comme les phoques, les requins ou les animaux terrestres sont également une menace pour cette espèce vulnérable qui a besoin de l’homme pour sa conservation.

La population qui comptait un million de couples reproducteurs dans les années 30 a diminué de plus de 97 % : moins de 2 % de la population actuelle des manchots vit aujourd’hui en milieu naturel.

Le travail que nous effectuons depuis 2006 nous a permis d’élever une colonie qui se compose actuellement de 22 manchots adultes, tous nés dans des parcs et aquariums européens. Les couples qui se sont formés dans la colonie ont pu trouver à Nausicaa l’espace nécessaire pour leur intimité : depuis leur arrivée, ils ont donné naissance à 22 bébés.

Ces naissances sont essentielles pour la préservation de l’espèce : ces nouveaux individus permettent d’élargir à leur tour les programmes de reproduction d’autres centres.

Que faites-vous pour les manchots qui vivent en milieu naturel en Afrique du Sud ?

 

 

Nausicaá soutient la SANCCOB (Southern African Foundation for the Conservation of Coastal Birds) qui œuvre pour la préservation et la réhabilitation d’oiseaux marins mazoutés, blessés, malades ou orphelins. Présente en Afrique du Sud, la SANCCOB soigne en majorité des manchots du Cap. Cette association mène aussi des actions de recherche, de formation et de sensibilisation pour permettre aux manchots du Cap de reconstituer leurs colonies : chaque année, un millier de manchots sont soignés et relâchés dans leur milieu naturel !

Nausicaá et son Fonds de Dotation s’engagent à lever des fonds pour soutenir les actions de la SANCCOB, et à les valoriser pour informer et sensibiliser le plus grand nombre à la préservation des manchots du Cap.

Les dons recueillis à Nausicaá ont déjà permis à la SANCCOB de sauver 200 manchots, dont certains ont pu être remis en liberté par les équipes de Nausicaá sur place.

Ces dons permettent également de sensibiliser à la conservation par l’éducation environnementale et de collaborer à des projets de recherche.

 

Crédit photos bandeau : Dominique Mallevoy, Nausicaá

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ