Publié le 21 juin 2021

Quels animaux vivent en Antarctique ?

Face à cet environnement aux conditions climatiques extrêmes, il est naturel de se poser cette question : mais qui vit en Antarctique ?

L’être humain n’y réside que sur des périodes limitées dans le temps et souvent dans le cadre de missions scientifiques et de recherche. Aucune population autochtone ne s’y est établie contrairement au pôle Nord.

Mais qu’en est-il de la faune et de la flore dans ces terres australes ? Y a-t-il de la vie sur l’inlandsis ? La vie marine est-elle développée ? Où vivent les manchots ?

Voici quelques réponses :

Une vie marine foisonnante

La vie animale est quasi inexistante sur l’inlandsis antarctique, ces immenses glaciers qui recouvrent la terre et peuvent se prolonger en mer. Elle se concentre en effet dans les eaux de l’océan Austral mais aussi sur les côtes qui le bordent et les îles subantarctiques.

La vie marine y est très riche.

Le krill, base de nourriture pour de nombreuses espèces

En effet, les eaux riches en nutriments et en oxygène favorisent l’éclosion du plancton. A la base de la chaîne alimentaire, le phytoplancton sert de nourriture au krill. Il s’agit du nom générique des espèces de crustacés dont l’espèce la plus connue est Euphausia superba. Ces espèces vivent en grand nombre dans les eaux froides de l’océan Austral.

La biomasse du krill, la plus abondante de la planète pourrait dépasser les 500 millions de tonnes !

La couleur rosée des bancs énormes de krill se voit par satellite. Ce krill est une ressource précieuse qui sert de nourriture aux poissons, manchots, phoques, oiseaux et baleines.

Poissons

On dénombre seulement 300 espèces de poissons sur les 20 000 qui peuplent les mers du monde.

Peu d’espèces mais de nombreux individus grâce notamment à la richesse des nutriments présents dans l’eau qui entraine la production d’une quantité importante de plancton.

La particularité de ces espèces des eaux froides ? Pour survivre certaines produisent des protéines antigel pour ne pas geler ou ont un sang sans hémoglobine comme le poisson glace Chionodraco hamatus.

A lire : quels animaux vivent en Arctique ?

Oiseaux

Les oiseaux qui vivent en zone australe représentent une quarantaine d’espèces dénombrant 200 millions d’individus.

Parmi les oiseaux, on compte des albatros, pétrels, skuas, sternes et bien sûr les manchots.

Les manchots, ces oiseaux qui ne volent pas !

Manchot à jugulaire - Pygoscelis antarcticus, faune antarctique

Manchot à jugulaire – Pygoscelis antarcticus

Dix-sept espèces de manchots vivent dans l’hémisphère Sud mais seules 7 espèces vivent en Antarctique et dans les îles sub-antarctiques, c’est-à-dire situées hors de l’océan Austral.

On y rencontre le manchot à Jugulaire Pygoscelis antarctica, le manchot Papou Pygoscelis papua et le gorfou Doré Eudyptes chrysolophus, le manchot Adélie Pygoscelis adeliae mais aussi le gorfou sauteur Eudyptes chrysocale et le manchot Royal Aptenodytes patagonicus.

Le saviez-vous ? Le manchot empereur (Aptenodytes forsteri) est le seul manchot qui vit sur la banquise. Il se reproduit en Antarctique pendant l’hiver austral

Ces oiseaux vivent en colonies, près des côtes et des courants froids riches en nutriments et en nourriture. Espèces migratrices, les manchots viennent sur terre pour se reproduire et se rassemblent alors en groupes grégaires.

Le saviez-vous ? Le site Penguin Map recense les populations présentes au sein des colonies.

 

Connaitre les différences entre manchots et pingouins

Mammifères marins

Les mammifères marins sont présents dans l’océan Austral où on recense plusieurs espèces de Cétacés et de pinnipèdes.

Les baleines

La présence du krill en abondance attire la venue en grand nombre de baleines à bosse Megaptera novaeangliae, de rorquals de l’Antarctique ou baleine de Minke Balaenoptera bonaerensis et de baleines franches Eubalaena australis.

Les orques Orcinus orca sont communes dans l’océan Austral comme le sont aussi la baleine bleue, le rorqual commun Balaenoptera physalus, le rorqual boréal Balaenoptera borealis, la baleine franche australe Eubalaena australis et le cachalot Physeter macrocephalus.

  • La baleine bleue Balaenoptera musculus intermedia est le plus grand animal de la planète et le plus grand des cétacés. Elle peut mesurer jusqu’à 30 mètres pour un poids qui oscille entre 80 et 130 tonnes.

Elle se nourrit de krill et peut en avaler jusqu’à 8 tonnes par jour !

Protégée depuis 1966 des prises commerciales, la baleine bleue est considérée comme une espèce en danger par l’UICN qui recense 5 000 à 15 000 individus matures, dont entre 1 100 et 1 700 en Antarctique.

Le rorqual commun est la deuxième plus grande baleine au monde avec une taille d’environ 20 mètres. Le rorqual boréal est le 3ème du classement.

Le point commun entre ces différentes espèces de baleines ?

Elles ont longtemps été chassées pour leur huile et leurs fanons, parfois jusqu’à une quasi-extinction de l’espèce. Protégées notamment par leur inscription à l’Annexe I de la CITES, il n’en demeure pas moins que les statuts UICN de ces espèces varient entre « préoccupation mineure » pour les baleines franches à « en danger » pour le rorqual boréal en passant par « vulnérable » pour le rorqual commun et le cachalot.

Les menaces qui pèsent sur ces baleines ?

Le changement climatique et l’exploitation commerciale du krill qui impactent la répartition de cette ressource essentielle à leur régime alimentaire.

Les dauphins

Le dauphin sablier Lagenorhynchus cruciger a une robe noire et blanche qui figure une croix de Malte d’où son nom original de dauphin porte-croix. Il vit dans les eaux de l’océan Austral et les zones subantarctiques situées entre 45° et 68° de latitude Sud.  On le voit le long des côtes du Chili mais aussi au sud de la Convergence antarctique en été, cette zone riche en krill, où se rencontrent les eaux froides antarctiques et les eaux plus chaudes des régions sub-antarctiques,

Le dauphin de commerson Cephalorhynchus commersonii est un petit dauphin noir et blanc qui fréquente les eaux froides subantarctiques côtières des îles Kerguelen. On le voit aussi dans les eaux proches de la Patagonie et des îles Malouines.

Les pinnipèdes

Chez les phocidés il y a le phoque de Weddel, Leptonychotes weddellii et le phoque crabier (espèce la plus nombreuse) qui vivent tous deux sur la banquise.  Ils ont pour prédateur le léopard de mer, un phoque plus grand qui chasse également les manchots et les gorfous.

Enfin l’éléphant de mer, un grand phoque qui peut mesurer jusqu’à 6 mètres et peser 4 tonnes.

Les otaries

L’otarie à fourrure antarctique Arctocephalus gazella ou otarie de Kerguelen vit sur les îles subantarctiques. Sa population est estimée à 1,5 million d’individus.

 

 

Dans l'oeil du Climat, exposition immersive à NausicaaFonte des glaces, montée des eaux, ouragans, incendies… un voyage spectaculaire vous attend : 430m2 de projections du sol aux murs et une immersion sonore pour découvrir et vivre les effets du réchauffement climatique ! Une immersion totale pour comprendre votre pouvoir d’agir au quotidien.

En savoir plus sur l’exposition Dans l’œil du Climat

 

 

 

Bateau pris dans les glaces en antarctique, exposition de Christian Clauwers

L’exposition « Sentinelles du climat » de Christian Clauwers est à voir jusqu’en janvier 2022.

L’exposition est accessible dans le hall de Nausicaá.

Découvrez le livre de Christian Clauwers en vente dans la boutique de Nausicaá.

 

 

 

 

Sources : Association Océan polaire, Manchots.com, Commission baleinière internationale (IWC), Institut polaire français

Crédit photo : Volodymyr-Goinyk-123RF, Creatas

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ