Les animaux – Héros de la mer : les super-nettoyeurs

Dans l’océan, certains animaux ont des fonctions bien particulières et collaborent avec d’autres espèces. En effet certaines espèces sont des nettoyeurs qui offrent leurs services à leurs voisins. Avec une petite arrière-pensée tout de même, à savoir saisir l’opportunité du nettoyage pour se nourrir. Tout travail mérite salaire !

Tous à la station de lavage !

Le labre nettoyeur (Labroides dimidiatus) appartient à cette catégorie de super-nettoyeurs. Il est très sédentaire et sa petite entreprise ne connait pas la crise. Les poissons se rendent au point de rencontre pour se faire inspecter la bouche et les branchies et se faire débarrasser de restes de nourriture ou de peaux mortes. À la fois dentiste et esthéticienne, le labre nettoyeur ne craint pas d’entrer dans la bouche de la murène pour opérer.

Cependant méfions-nous des imitations, un certain Aspidontus taeniatus ressemble au labre nettoyeur, se comporte comme lui mais n’hésite pas à mordre son client et à lui arracher un morceau de nageoire.

La crevette nettoyeuse est un autre animal détritivore qui fait office de nettoyeuse. Aussi à l’aise dans la bouche des murènes que le labre nettoyeur, elle débarrasse les poissons de leurs parasites. Une crevette peut nettoyer jusqu’à 300 poissons par jour !

Certaines espèces de crevettes sont friandes d’anémones de verre (aiptasia) et débarrassent les aquariums de cette espèce qui attaque les coraux.

 

 

L’holothurie, un nettoyeur victime de la surpêche

Autre super-nettoyeur de la mer, l’holothurie qu’on appelle aussi concombre de mer. En milieu naturel, l’holothurie a un rôle de nettoyeur des fonds benthiques. En effet les espèces détritivores digèrent plus de 45 kg de sédiments par an et rejettent un sédiment nettoyé de ses impuretés.

Prisée des gastronomes asiatiques l’holothurie est aussi recherchée à des fins médicinales car on lui prête des propriétés aphrodisiaques ou des vertus sur la virilité.

La pression de cette surpêche qui pèse sur les holothuries pose un problème écologique.

Les requins, super-prédateurs et super nettoyeurs.

Beaucoup d’espèces de requins sont aussi des nettoyeurs. Au sommet de la chaîne alimentaire ils jouent un rôle de régulateur des populations marines en en se nourrissant d’animaux faibles ou malades.

 

Crédit photos : Nausicaa, S-Baron-compressor, Reflexe Shooting, Pierrick Duval

Ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ