Des rivages et des hommes – Espace 4 : Escales en méditerranée

La Méditerranée est une mer quasiment fermée, bien connue pour la beauté de ses paysages, son patrimoine historique, et bien sûr sa faune et sa flore uniques au monde.

La présence de l’Homme sur les côtes de la Méditerranée depuis des millénaires ont permis de développer cet espace. Certaines actions ont même contribué à l’enrichissement de sa biodiversité faisant de la Méditerranée l’une des mers les plus riches du globe.

Ainsi, au XIXème siècle, ce ne sont pas moins d’une centaine de nouvelles espèces qui sont passées de la mer Rouge au bassin méditerranéen par le Canal de Suez.

 

Les animaux de l’exposition

 Bien que petite, la Méditerranée regorge d’occupants : elle accueille plus de 7% de la faune marine mondiale !

© IstockPhotos

LE MÉROU BRUN

Le mérou est l’un des poissons les plus symboliques de la Méditerranée. Il est également l’un des plus gros poissons que le plongeur peut rencontrer sur les côtes méridionales françaises. Le mérou est une espèce hermaphrodite qui est d’abord femelle avant de devenir mâle. Les plus grands individus peuvent vivre jusqu’à 50 ans.

En savoir plus sur le mérou brun

 

 

 

LE CORAIL ROUGE

© Paolo-AdobeStock

Le corail rouge est une espèce endémique à la partie occidentale de la Méditerranée qui est utilisée en joaillerie. Cette espèce est liée aux substrats rocheux peu éclairés.

En savoir plus sur le corail rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

L’HIPPOCAMPE COMMUN

Cet hippocampe, présent dans les milieux lagunaires, est reconnaissable à la crête qu’il possède sur sa tête. Sa queue préhensile lui permet de s’accrocher aux algues. Il profite du passage de petits crustacés pour les aspirer avec sa longue bouche.

En savoir plus sur l’hippocampe commun

 

 

 

 

LE SYNGNATHE AIGUILLE

Ce poisson au corps allongé et très fin ressemble à une sorte d’hippocampe déroulé.
Le syngnathe aiguille vit dans les eaux calmes, sur divers fonds qu’ils soient sableux, rocheux, détritiques ainsi que parmi les algues et les herbiers. Il aime aussi les eaux saumâtres des estuaires. Son museau, comparable à une pipette, est plus long que le reste de la tête.

En savoir plus sur le syngnathe aiguille

 

 

 

 

Découvrez les autres espaces de Nausicaá

Plongez dans l’expérience Nausicaá