Publié le 13 octobre 2020

Deux nouvelles raies dans le grand bassin de la haute mer !

Raie pastenague géante à taches noires Taeniura_meyeni dans le bassin de la haute mer de Nausicaá

Les avez-vous remarquées ? Dans le grand bassin de la haute mer, deux grandes raies viennent de faire leur apparition. Ce sont des raies pastenagues géantes à taches noires (Taeniura meyeni).

De Copenhague à Boulogne sur Mer

Arrivées en août, elles ont passé un mois en quarantaine dans un bassin annexe pour s’acclimater à leur nouvel environnement ; peut-être les aviez-vous découvertes lors d’une visite des coulisses de Nausicaá.

Ces deux raies mâles ont un peu plus de 7 ans et nous viennent de l’aquarium Den Blå Planet qui se trouve à Copenhague au Danemark. Cette arrivée s’inscrit dans une coopération au sein de l’EUAC, l’Union européenne des conservateurs d’aquariums ; les échanges d’animaux sont chose commune entre aquariums.

Comment les reconnaitre ?

Raie pastenague géante à taches noires Taeniura_meyeni

Raie pastenague géante à taches noires Taeniura_meyeni

Ces raies pastenagues ont tendance à vivre sur le fond, il faudra donc être attentif pour repérer leur silhouette sur le sable du grand bassin.

Bravo, la plus grande raie mesure 1,5 m d’envergure pour 2,6 m de long et pèse 120 kg ; Delta est un peu plus petite et mesure 1,20 m d’envergure pour une longueur de 2 mètres et pèse 60 kg.

La raie pastenague à taches noires a un corps arrondi, comme un disque épais et une queue plutôt courte. Comme les autres raies pastenagues, elle a une épine venimeuse sur la queue.

Elles rejoignent les autres raies du grand bassin : la raie manta, les raies guitares fouisseuses, les raies aigles et les raies mantes diables.

Une des plus grandes raies au monde

Cette raie est l’une des plus grandes raies au monde. Elle peut mesurer jusqu’à 1,80 m d’envergure pour une longueur de 3,30 m et peser plus de 150 kg.

On la rencontre dans la région Indo-Pacifique et sur le littoral des îles du large telles que Malpelo, les îles Cocos ou les îles Galapagos.

Au-delà de 1,20 m d’envergure les raies sont considérées comme mâtures sexuellement.

La raie est vivipare et peut avoir jusqu’à 7 jeunes à la fois ; les petits mesurent une trentaine de centimètres à la naissance.

Elle est classée vulnérable sur la liste rouge de l’UICN.

Leur nourrissage

Ces raies mangent des crevettes, des crabes, du poisson, du calmar. A Copenhague, elles étaient nourries 3 à 4 fois par semaine ce qui représentait 4 % de leur poids.

Habituées à répondre à un signal sonore, cette routine se poursuivra de la même façon à Nausicaá ; elles seront appelées par les soigneurs à leur point de distribution de nourriture qui, dans la zone technique du grand bassin correspond à l’entrée du tunnel.

En savoir plus sur les raies à Nausicaá

 

Pour en savoir plus sur le grand bassin de la haute mer, réservez votre visite des coulisses et découvrez le quotidien des soigneurs, les cuisines où se préparent les repas des poissons et la salle de filtration qui est surnommée la Cathédrale.

En savoir plus sur la visite des coulisses

 

 

 

Crédit photos : fishx6 – public domain, Christian Jensen – CC Attribution 2.0 Generic license, Clément Héron

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ