Publié le 15 décembre 2020

Logo NAUSICAA Boulogne sur MerDépart à la retraite du Directeur Général de

Nausicaá, Centre National de la Mer

Décembre 2020

 

 

Départ de Philippe VALLETTE :

 une carrière dédiée à l’océan et au territoire boulonnais

 

Directeur Général historique depuis la création de Nausicaá en 1991, Philippe VALLETTE prendra sa retraite le 31 décembre prochain après une carrière au service de la mer et du rayonnement du Centre National de la Mer.

Après 38 années à la barre de ce qui est devenu le plus grand aquarium d’Europe, celui qui était directeur du projet dès 1982 pour en prendre la direction à son ouverture en 1991, quitte le navire avec le sentiment du devoir accompli : 

« Je prends ma retraite sans qu’on m’y ait forcé. Il y a un temps pour tout, je ne voulais pas faire le tour de trop. Durant ces 38 ans, toutes mes actions ont été portées par la conviction que le rôle de Nausicaá est avant tout de sensibiliser le public à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources. Que ce soit sur le plan de la programmation, de la pédagogie, de la préservation, de la collaboration régionale ou de la coopération internationale, j’ai eu la chance de travailler avec des personnalités extraordinaires. Nausicaá est devenu un Centre d’excellence grâce à l’énergie quotidienne des femmes et des hommes passionnés composant un équipage entièrement tourné vers l’accomplissement de notre mission commune. Je veux ici remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui ont travaillé à mes côtés durant toutes ces années. »

Vie marine : de la fascination à la vocation

Né à Suresnes, Philippe VALLETTE découvre le monde des océans sur les bords de la Méditerranée dès l’âge de 8 ans à travers ce qui deviendra sa passion, la plongée : « Ce fut une véritable révélation. Dès lors j’ai développé une véritable obsession pour la vie marine », confie-t-il.

La découverte et la préservation des ressources vivantes le fascinent et l’orientent naturellement vers des études en océanographie. Alors étudiant, il choisit le premier port de pêche français, Boulogne-sur-Mer, pour rédiger son mémoire sur la pêcherie de crevettes d’Etaples. Commence alors une longue histoire entre Philippe VALLETTE et la Côte d’Opale.

Tout juste diplômé d’un DEA en océanographie à Paris VI, il se voit proposer un poste à l’Institut des Pêches, mais Guy LENGAGNE, alors Député-maire de Boulogne-sur-Mer, lui offre une opportunité qui lui ouvre la voie à un tout autre destin : en 1982, il confie à ce jeune océanographe la direction de la mission du futur Centre National de la Mer, Nausicaá. 

Le capitaine de l’odyssée Nausicaá au cœur du Boulonnais

De sa rencontre avec Stéphane HENARD (ingénieur agronome spécialisé dans l’aquaculture), et Christophe LIACOPOULOS (océanographe informaticien), naîtra le noyau de conception de Nausicaá. Tous sont animés par la même préoccupation : faire comprendre au public le fonctionnement de l’Océan et surtout la nécessité de vivre en meilleure intelligence avec la Mer.

9 ans plus tard, le 18 mai 1991, le Centre National de la Mer ouvre ses portes. Puis, en mai 1998, fort du succès remporté auprès du public et pour renouveler l’intérêt des visiteurs, Nausicaá double la surface de son exposition. En 2005, Philippe VALLETTE reçoit la médaille d’Or du Tourisme. Très peu décernée, cette dernière récompense son investissement et celui de ses équipes pour valoriser le potentiel touristique français de Nausicaá. Il sera décoré quelques années plus tard du Mérite maritime, puis sera à nouveau distingué en 2017 en devenant chevalier de la Légion d’Honneur.

En 2018, plus de 30 ans après son arrivée sur la Côte d’Opale, Philippe VALLETTE réussit le plus grand défi de sa carrière. Grâce à la Communauté d’Agglomération du Boulonnais, il voit s’achever les travaux du « Grand Nausicaá », une étape décisive qui confère au Centre une nouvelle
dimension : Nausicaá devient le plus grand aquarium d’Europe.

Aujourd’hui ce Centre d’exception emploie plus de 270 salariés et est devenu une locomotive pour l’économie des Hauts-de-France. Grâce à son implication, Philippe VALLETTE a œuvré pour faire du Centre un haut lieu du tourisme, un pôle économique régionale majeur, ainsi qu’un conservatoire de la biodiversité unique en Europe :

« Je laisse derrière moi un établissement qui va fêter ses 30 ans en 2021 et qui se place au 7ème rang national et au 2ème rang régional en termes de fréquentation. Au-delà de la réussite économique, Nausicaá est entré dans le cœur des Boulonnais et est devenu au fil des années une véritable fierté locale ».

Un dirigeant engagé reconnu à l’international

Philippe VALLETTE n’est pas qu’un simple directeur. Dirigeant engagé, il n’a eu de cesse de développer la mission pédagogique du Centre, devenu l’une des principales institutions françaises dédiées à l’Océan. Avec l’ensemble de l’équipage de Nausicaá, il s’est consacré à l’animation du Centre qui accueille chaque année des expositions temporaires et des conférences réunissant experts et scientifiques du monde entier.

En 2002, Philippe VALLETTE est à l’initiative de la création du RESEAU OCEAN MONDIAL, une association internationale dont le but est de sensibiliser le public à l’importance de l’Océan. Il en est aujourd’hui l’un des co-Présidents. Il est également l’un des membres fondateurs du Forum Global des Océans ainsi que de la Plateforme Océan Climat.

En 2007, il publie aux éditions Autrement l’ATLAS DE L’OCEAN MONDIAL, un ouvrage de référence co-écrit avec Jean-Michel COUSTEAU où les deux hommes décrivent la relation unique qui relie l’Homme à l’Océan.

Partout, Philippe VALLETTE porte la voix de l’engagement environnemental du Centre National de la Mer : à l’UNESCO, qui remet à Nausicaá le label de Centre d’Excellence en 1999, aux Nations Unies mais aussi à la Commission européenne ou encore au Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML) où il siège depuis 2013. L’une de ses plus grandes fiertés a été d’avoir un rôle déterminant dans l’officialisation de la Journée Mondiale des Océans auprès des Nations Unies.

Convaincu de l’importance du lien entre l’Homme et l’Océan, il lance avec les équipes de Nausicaá un nouveau concept, celui de la Blue Society, une société s’appuyant sur les ressources de la mer pour assurer le bien-être de l’humanité selon les piliers du développement durable.

En 2019, il est reconnu par ses pairs lors du Congrès mondial des aquariums au Japon, où il est élu à l’unanimité Président du Réseau international des aquariums.

« J’ai toujours été animé par la conviction qu’il fallait penser la préservation de l’Océan avec l’Homme, sans jamais les opposer. Je reste intimement convaincu du pouvoir de l’imagination des hommes, de l’importance du partage d’expériences, de l’innovation, du rôle décisif des citoyens pour cultiver au quotidien un mode de pensée commun que l’on pourrait baptiser « l’océanité ». Ce sont autant de leviers qui participent à la préservation de l’Océan, notre bien commun le plus cher et je suis persuadé que la nouvelle Direction du Centre trouvera les moyens de faire perdurer cette vision d’espoir qui constitue la raison d’être et la mission première de Nausicaá ».

Philippe VALLETTE restera à la disposition du Centre National de la Mer et de sa nouvelle Direction pour assurer différentes missions de représentation et continuer à affirmer son engagement pour l’Océan, l’engagement d’une vie.

 

Pour plus de renseignements, contacter Marine BARBARIN, Responsable des relations presse
Nausicaá, Centre National de la Mer – Boulogne-sur-Mer
Tel : 06.71.06.14.22 – e-mail : communication@nausicaa.fr

 

ceci peut vous intéresser

PLONGEZ AU CŒUR DE L’EXPERIENCE NAUSICAÁ