font-for-print-ver

Raie motoro

Raie motoro (Potamotrygon motoro) / © Bogu / ShutterstockNOM COMMUN : raie motoro, raie ocellée, raie ocellée d'eau douce, raie à aiguillon commune

NOM ANGLAIS : Ocellate river stingray

NOM LATIN  Potamotrygon motoro

FAMILLE : Potamotrygonidae

Dans l’exposition : la raie motoro se situe dans l'espace "Forêt immergée" de Nausicaa.

Distribution : eaux douces et tropicales d'Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Paraguay).

Lieu de vie : la raie motoro vit en eau calme, sur des fonds sableux des lagons d'eau douce, des ruisseaux et des rivières. Elle a tendance à s'enfouir.

Alimentation : les juvéniles se nourrissent de petits mollusques (lamellibranches et gastéropodes), crustacés et larves d'insectes aquatiques. Les adultes conservent le même régime avec une prédominance d'insectes aquatiques variés. En aquarium public, les insectes sont souvent remplacés par des crevettes, que les raies mangent volontiers.

Reproduction : la raie motoro est ovovivipare; cela signifie que les oeufs sont incubés et éclosent à l'intérieur de la femelle.
Elle atteint sa maturité sexuelle dans sa troisième année, quand son diamètre est d'environ 30-35 cm. Elle donne naissance à des bébés mesurant entre 9,5 et 13,5 cm.

Taille : maximum de 50 cm.

Menaces et mesures de protection : l'UICN ne dispose pas de données concluantes sur cette espèce.
http://www.iucnredlist.org/details/39404/0

Anecdotes de soigneur :  à l'instar de sa cousine marine la pastenague à points bleus, la raie motoro peut apprendre à venir chercher sa nourriture à l'appel d'un signal sonore comme un "clic" . Ainsi les soigneurs peuvent observer régulièrement chaque animal de près et vérifier qu'il mange convenablement.
A Nausicaa les raies motoro se reproduisent et des naissances sont enregistrées chaque année.

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : les raies d'eau douce sont pourvues d'aiguillons qui chutent spontanément et sont remplacés au fur et à mesure.

La raie motoro et l’Homme : elle est armée d'une épine rainurée et venimeuse; en Amérique du Sud, on la craint plus que les piranhas; cependant, elle n'est pas agressive et ne pique que pour se défendre. 
Par ailleurs, elle est pêchée, surtout en période de basses-eaux (août-septembre et mars-avril) où elle est plus facilement repérable.

Pour en savoir plus et sources

Article :

Thiago BUOSI SILVA; Virgínia SANCHES UIEDA. Preliminary data on the feeding habits of the freshwater stingrays Potamotrygon falkneri and Potamotrygon motoro (Potamotrygonidae) from the Upper Paraná River basin, Brazil. Biota Neotrop. vol.7 no.1 Campinas  2007
http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S1676-06032007000100027&script=sci_arttext&tlng=es

Livres :

PAXTON J.R. et ESCHMEYER W. Les Poissons. Ed. Bordas, 1994, p. 69

PLANQUET P., KEITH P., LE BAIL P.-Y. Atlas des poissons d'eau douce de Guyane. Tome 1. Ed.MNHN, 1996, p 41 (genre Potamotrygon)

Sites :

IUCN
http://www.iucnredlist.org/details/39404/0

Fishbase
http://www.fishbase.org/summary/Potamotrygon-motoro.html

Aquabase
http://www.aquabase.org/fish/view.php3?id=1304&desc=potamotrygon-motoro

Voter
 

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.