font-for-print-ver

Programme PELARGOS

Depuis 2009, l'APECS (Association Pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens) étudie les déplacements du requin pélerin (Cetorhinus maximus), espèce qui peut être observée chaque année au large des côtes françaises mais demeure mal connue. En déployant des balises de suivi par satellite sur ces poissons, l'association souhaite étudier leur migration et leurs plongées en évaluant leur fidélité à certains secteurs, les zones qu'ils occupent en automne et en hiver lorsqu'on ne les voit plus en surface et mieux comprendre comment ils utilisent leur habitat. A cet effet, le programme PELARGOS a été lancé en 2015 afin de déployer des balises de nouvelle génération. La meilleure compréhension de ces animaux passe par la pose de nouvelles balises.

Le requin pélerin, une espèce menacée

Le requin pélerin est le second plus grand poisson du monde après le requin-baleine. Il peut atteindre 12 mètres de long pour un poids d'au moins quatre tonnes. Ce géant est inoffensif : il se nourrit en effet de zooplancton extrait de l'eau qu'il filtre lorsqu'il nage la gueule ouverte. Longtemps considéré comme une espèce d'eaux froides et tempérées, il fréquente également les eaux tropicales et équatoriales comme l'ont montré les suivis par satellite. 

L'UICN (Union Mondiale pour la Nature) le considère comme menacé depuis 1996, voire "en danger" d'extinction dans l'Atlantique nord-est depuis 2000. Sa pêche est interdite. Mais les captures accidentelles et de nouvelles menaces (intensification du trafic maritime, éco-tourisme incontrôlé, pollution par les microplastiques, changement climatique...) pèsent toujours sur l'avenir de l'espèce.

PELARGOS, une mission de terrain

Les missions de terrain se déroulent dans le secteur de l'archipel des Glénan (Bretagne), entre avril et juin, période la plus favorable aux observations. Des sorties en mer sont réalisées au départ du port de Lesconil dès que des requins sont signalés à l'APECS et que les conditions météorologiques le permettent. Un équipage de quatre personnes (un pilote et trois observateurs) à bord d'une embarcation légère estime tout d'abord la taille et le sexe du requin à l'aide d'une caméra immergeable sur perche reliée à un écran de contrôle, afin d'éviter de déranger l'animal. 

Deux types de balises permettant de localiser les requins à l'aide du système satellite ARGOS sont posées sur les requins : des balises MK10-PAT adaptées aux espèces qui ne viennent pas forcément en surface et mesurent la pression, la température et l'intensité lumineuse, et des balises SPOT qui permettent de localiser plus finement les animaux se trouvant à la surface. 

L'APECS procède également à d'autres recueils de données comme la prise de photographies de l'aileron pour identifier les requins, des prélèvements de mucus à fin d'analyses génétiques, et le suivi des paramètres environnementaux pouvant influer sur le nombre de requins présents. 

L'APECS a besoin de vos dons

Aujourd'hui, l'APECS a besoin de vos dons pour préparer ses campagnes de terrain de 2017 et 2018. Ces dons servent également à financer de nouvelles balises (4 SPOT et 1 MK10-PAT). Le projet se termine dans deux jours et l'APECS a atteint 48 % de son objectif, grâce à 54 donateurs. Plus vous serez nombreux à soutenir l'association, plus elle pourra améliorer les connaissances sur le requin pélerin et mieux les protéger ! 

Voter
 

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.