font-for-print-ver

Poisson porc-épic à taches

Poisson porc-épic tacheté (Diodon holocanthus) - © Digital VisionNOM COMMUN : poisson porc-épic à taches, poisson porc-épic ballon, porc-épic ballon, petit porc-épic ou poisson-hérisson tacheté 

NOM ANGLAIS : Longspined porcupinefish, Freckled porcupinefish

NOM LATIN : Diodon holocanthus, Diodon holacanthus 

FAMILLE : Diodontidae

A Nausicaa : le poisson porc-épic tacheté est visible dans l'espace "Histoires d'îles" au  n° 2 de l'exposition. 

Distribution : dans la nature, il fréquente les eaux de la zone circumtropicale et les eaux tempérées chaudes.

Lieu de vie : principalement entre un et 100 m de profondeur, dans divers habitats tels que récifs, fonds de sable, herbiers.

Alimentation : il se nourrit principalement de mollusques à coquille dure et de crustacés qu'il broie à l'aide de ses dents soudées en un bec puissant.

Reproduction : chez le poisson porc-épic à taches, la reproduction externe a lieu après que les mâles aient poussé doucement les femelles vers la surface de l'eau. Les oeufs, sphériques, flottent. L'éclosion a lieu quatre jours après la fécondation.

Taille : le poisson porc-épic ballon mesure entre 30 et 50 cm.

Menaces et mesures de protection : le poisson porc-épic ballon n’a pas encore été évalué par l’UICN.
http://www.iucnredlist.org/search

Anecdote de soigneur : à l'instar des poissons-globes qui appartiennent au même sous-ordre des Tetraodontoidei, le poisson porc-épic ballon peut déployer ses épines et gonfler son corps avec de l'eau quand il est alarmé ou menacé. 

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : sa capacité à se transformer en une boule hérissée lorsqu'il est inquiété confère à ce poisson une protection efficace. Néanmoins, les juvéniles constituent une importante source de nourriture pour de grands poissons pélagiques (vivant en pleine eau) tels que les thons, les coryphènes et les marlins.

Le poisson porc-épic à taches et l’homme : il est utilisé en médecine chinoise. Ce poisson peut être toxique pour l'homme; il transmet la maladie ciguatera.

Pour en savoir plus et sources

Livres :

Dr J.R. PAXTON, Dr W.N. ESCHMEYE. Les Poissons. Ed. Bordas, 1994. Coll. Encyclopédie des Animaux, p 233
Ref. Nausicaa : B 544.61 PAX

H. DEBELIUS. Asia Pacific Reef Guide. Ed.Ikan/Conchbooks, 2007, p 243
Ref. Nausicaa : B 545 DEB

S. WEINBERG. Découvrir la mer Rouge et l'océan Indien. Ed. Nathan, 2005. Coll. Guides Nature-Découvrir. p 389

S. WEINBERG. Découvrir l'océan Pacifique tropical. Ed. Nathan, 2004. Coll. Guides Nature-Découvrir. p 415

Sites :

Fishbase
http://www.fishbase.org/Summary/SpeciesSummary.php?id=4659&lang=french

UICN
http://www.iucnredlist.org/search

Florida Museum of Natural History
http://www.flmnh.ufl.edu/fish/Gallery/Descript/Balloon/Balloon.htm

Illustrations de la fiche :

Digital Vision

Vignette de la page d'entrée : Nick Hobgood / CC-BY-SA-3.0 / GDFL / Wikimédia
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Diodon_holocanthus_(Ballonfish).jpg


Voter
 

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.