font-for-print-ver

Méduse boussole de l’Atlantique


Méduse boussole de l’Atlantique (Chrysaora quinquecirrha) - © D-Mallevoy-NausicaaNOM COMMUN
:
  méduse boussole de l’Atlantique  

NOM ANGLAIS : Atlantic sea nettle

NOM LATIN Chrysaora quinquecirrha

FAMILLE : Pelagiidae

Biomimétisme : le "marqueur vert", utilisé en médecine et en chimie, a été copié sur le composant chimique de la méduse Aequorea victoria. Il signale les processus se déroulant dans une cellule, ce qui a permis de faire de nombreuses découvertes en génétique.

Distribution : eaux tempérées de l'océan Atlantique mais aussi en océan Indien et désormais en océan Pacifique.

Lieu de vie : la méduse boussole de l’Atlantique vit principalement à proximité des côtes voire dans les estuaires.

Alimentation : carnivore, elle se nourrit de zooplancton, de cténophores voire d'autres méduses. En grandissant son menu peut aussi contenir des vers, des petits crustacés et des oeufs de poissons.

Reproduction : la méduse boussole de l’Atlantique peut se reproduire de façon sexuée et asexuée.
La reproduction asexuée s'appelle la strobilation. Cela consiste en une multiplication des bébés (polypes) de méduse qui se segmentent en une suite de petites méduses (éphyrules).
Lorsque cette méduse se reproduit de façon sexuée, la femelle garde les oeufs dans ses tentacules qui lui servent également de bouche. Elle attrappe ensuite le sperme relâché dans l'eau par divers mâles. Les oeufs se fertilisent et croissent, attachés aux tentacules jusqu'à ce qu'ils deviennent des planulas, larves de méduses qui se détachent alors des tentacules et flottent en pleine eau. De là, les planulas peuvent se fixer sur un substrat et se transformer en polype, et ainsi de suite.

Taille : son diamètre est d'environ 25 cm en moyenne, 50 cm avec ses tentacules.

Menaces et mesures de protection : la méduse boussole de l’Atlantique n'est pas recensée en tant qu'espèce menacée par l'UICN.
http://www.iucnredlist.org/search

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : de minuscules perles blanches recouvrent l'ombrelle de la méduse boussole de l’Atlantique. Ce sont des cellules urticantes appelées cnidocystes. Chaque cellule contient une capsule remplie de toxines dans laquelle baigne un filament barbelé enroulé en spirale. La capsule explose lorsqu'un cil externe avertit de l'arrivée d'une proie. Le filament libéré s'accroche alors à la proie et lui inocule la toxine pour la paralyser. 

Lorsque les proies se font rares, elle se laisse tomber sur le fond marin et capte la nourriture dans les sédiments. 

Par ailleurs, la méduse  boussole de l’Atlantique dispose d'une densité proche de celle de l'eau de mer grâce à  l'importante  teneur en eau dans ses tissus (98%) et sa faible proportion en sels minéraux. 

La méduse boussole de l’Atlantique et l’homme : la FAO, dans un rapport de 2013 conseillait, afin de réduire les pullulations de méduses, d'élaborer des produits à base de méduses pour la nourriture et la médecine. Cela ne concernait pas seulement la méduse boussole de l'Atlantique mais les méduses en général.

Pour en savoir plus et sources

Livres :

MOCAFICO Guido. Medusa. Ed. STEIDL, 2006
Ref. Nausicaa : B 544.61 MOC

CURY Philippe, PAULY Daniel. Mange tes méduses ! Réconcilier les cycles de la vie et la flèche du temps. Ed. Odile JACOB, 2013. Coll. Science, dont p 113
Ref. Nausicaa : B 75 CUR

 

Sites :

UICN
http://www.iucnredlist.org/search

University of Michigan - Museum of Zoology
Animal Diversity Web
http://animaldiversity.org/accounts/Chrysaora_quinquecirrha/

FAO
http://www.fao.org/news/story/en/item/176874/icode/

Spécial Biomimétisme 

Mat Fournier. Quand la nature inspire la science. Ed. Plume de Carotte, 2011 (Prix Planète Bleue 2012), pp 92-93


Illustrations de la fiche

© Dominique MALLEVOY-Nausicaa

Vignette de la page d'entrée : 



Voter
 

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.