font-for-print-ver

Méduse Aurelie moon

Méduse Aurelia auritaNom commun : Aurelie Moon, méduse aurélie

Nom anglais : Jellyfish Aurelia

Nom latin : Aurelia aurita

FAMILLEUlmaridae / Aureliinae


Biomimétisme : le "marqueur vert", utilisé en médecine et en chimie, a été copié sur le composant chimique de la méduse Aequorea victoria. Il signale les processus se déroulant dans une cellule, ce qui a permis de faire de nombreuses découvertes en génétique.

Les premiers bébés méduses aurélies sont nés à Nausicaa en 1995 lors de l’exposition "La Mer et l’enfant". Le cycle de vie de la méduse connaît d’abord une phase fixée. Il est un polype qui vit sur le fond, collé à une pierre et se multiplie par bouturage pour donner une colonie. A l’occasion d’un changement de saison, le polype se transforme et sa couronne de tentacules se détache pour donner une minuscule larve de méduse qui va grossir et devenir la méduse que l’on connaît.
Découvrez tout sur les bébés méduses au Plateau Interactif de Nausicaa lors de l’animation 
"Rencontre avec un soigneur".

Distribution de la méduse aurelie moonDistribution : cette méduse est très répandue dans tous les océans, excepté dans les eaux très froides des pôles Sud et Nord.

Lieu de vie: l'Aurelia aurita nage souvent à la surface de l'eau, en pleine mer ou près des côtes. Elle affectionne les eaux polluées des ports et les eaux salées où la température est plus élevée. Sa planula (larve ciliée) se fixe sur les substrats de zones portuaires et industrielles pour se transformer en scyphistome (polype qui se transformera plus tard en méduse).

Taille : l'Aurelia aurita est une méduse dont l'ombrelle évasée atteint 40 cm de diamètre.

Longévite : sa durée de vie ne dépasse pas l'année.

Régime alimentaire : l'Aurelia aurita se nourrit de jeunes alevins de harengs et peut ainsi décimer tout un banc lorsqu'elle est en groupe. Elle consomme surtout des petits crustacés (copépodes soit 90% du plancton) mais, très opportuniste, elle avale tout ce qu'elle trouve, y compris d'autres méduses. L'Aurelia dévore même ses propres larves. Afin d'assurer sa croissance et sa reproduction, une méduse doit consommer plusieurs fois son poids en nourriture par jour.

Mode de déplacement : bien que les méduses se laissent généralement dériver, portées par les courants, elles disposent aussi d'une sorte de propulsion par réaction. Elles nagent en contractant leur ombrelle pour en faire sortir l'eau. Ensuite, leurs muscles se relâchent et l'ombrelle s'ouvre à nouveau. La méduse Aurelia aurita flotte, nage mais ne peut résister aux courants marins. Elle fait partie du plancton.

Biologie : la coloration de l'Aurelia aurita est blanc-bleuté translucide. Elle est constituée d'eau (généralement plus de 95 %). Elle possède un appareil digestif avec une bouche entre les tentacules, des organes sensibles à la lumière, des muscles et des nerfs. Les cellules urticantes sont de véritables lance-harpons miniatures, reliés chacun à un réservoir de venin.  On voit apparaître au centre de leur ombrelle 4 zones plus sombres entourant l'estomac, une sorte de trèfle à 4 feuilles : ces zones sont un peu violettes chez les mâles et blanchâtres chez les femelles.

Reproduction : son cycle de vie est complexe et passe par une phase fixée. Le polype, qui est minuscule. Le polype vit sur le fond, collé à une pierre et se multiplie par bouturage pour donner une colonie. A l'occasion d'un changement de saison, le polype se transforme et sa couronne de tentacules se détache pour donner une minuscule larve de méduse qui va grossir et devenir la méduse que l'on connaît. Les méduses sont mâles et femelles et vont se féconder. Elles vont alors émettre une larve qui va se déposer sur le fond pour se transformer en un nouveau polype. Et le cycle est bouclé !

Prédateurs : les tortues, pétrels et goélands, les poissons, les méduses

Sources

Livres :

MOCAFICO Guido. Medusa. Ed. STEIDL, 2006
Ref. Nausicaa : B 544.61 MOC

Collectif. Mieux connaître les méduses de nos côtes et savoir réagir. Ed. Institut Océanographique de Monaco, p 31
Ref. Nausicaa : B 544.42 CAL

Sites :

MARAN Vincent , SCAPS Patrick , GOY Jacqueline , ZIEMSKI Frédéric , SITTLER Alain-Pierre in : DORIS, 13/06/2016 : Aurelia aurita (Linnaeus, 1758)
http://doris.ffessm.fr/ref/specie/129


Spécial Biomimétisme 

Mat Fournier. Quand la nature inspire la science. Ed. Plume de Carotte, 2011 (Prix Planète Bleue 2012), pp 92-93

En savoir plus sur les méduses à Nausicaa

Consultez notre dossier documentaire "Les méduses de Nausicaa".


Voter
 
Omalio | ven, 2011-08-26 11:33

Elle est à ravir

paul | jeu, 2011-03-31 19:43

elle est très très belle

requin2319 | ven, 2011-02-25 13:03

trés étonnant

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.