Les gestes pour préserver la planète

maison planétaire En 2005, Nausicaa a mis en place l’exposition «La Maison des Gestes», un lieu ludique et poétique, où le visiteur peut apprendre les gestes que chacun peut faire – à la maison, dans le jardin ou dans la rue – pour l’avenir de la Planète Bleue.

La Planète est notre maison. Nous n'en avons qu'une; au delà des océans, c’est toute notre planète qu’il faut préserver.

Des gestes simples au quotidien pour agir pour la Planète

La liste des gestes est loin d’être complète et chacun peut innover. Ensemble nous pourrons tout changer, en créant un vaste réseau, un océan de gestes pour préserver notre maison planétaire.

Devant la Maison

Allons-nous disparaître sous nos déchets ? Chaque année les français produisent une véritable montagne de déchets, l’équivalent en volume du Mont Blanc (4 807 m d’altitude). Il faut faire quelque chose !

Le recyclage est une solution douce et efficace à développer. Tous ensemble industriels, consommateurs, jouons le jeu. Il faut proposer et choisir de préférence des produits recyclables. Il y a des activités nouvelles à imaginer qui peuvent créer des emplois. Nous avons tous à y gagner.

  • Avec 27 bouteilles en plastique, on fait un vêtement polaire. Mais aussi avec ces bouteilles : des tuyaux, des bacs à fleurs et même des cartes à puce. Avec 670 canettes en aluminium, on fabrique un vélo mais aussi des éléments de carrosserie. Avec le papier, du papier recyclé.

Dans la cuisine

Chaque jour notre mode de vie engendre une consommation d’énergie, de matières premières, d’eau, et la production de rejets polluants et de déchets, qui ont pour conséquences la dégradation de l’environnement et le réchauffement de la planète. Pourtant dans notre vie quotidienne en modifiant des habitudes et certains comportements nous pouvons contribuer, jour après jour à tout changer.

  • La malédiction des sacs plastiques : on les fabrique en quelques secondes, on les utilise moins d’1 heure. Mais ils mettent plusieurs siècles, dans la nature, à se dégrader. Les sacs plastiques… des sacs voyageurs ! Transportés par le vent, ils défigurent le paysage. Entraînés par l’eau des rivières et des fleuves, ils arrivent dans l’Océan. Ils y dérivent au gré des courants, en surface comme en profondeur. On en retrouve au pôle Sud comme au pôle Nord. Dans le monde, les déchets plastiques sont responsables chaque année de la mort de 100 000 mammifères marins et tortues de mer, qui les confondent avec leurs aliments.
  • Quelle est la consommation d’eau journalière par habitant et par pays ? L’eau, une denrée rare et très inégalement répartie. Plus d’un milliard de personnes dans le monde vivent avec moins de 20 litres d’eau par jour. Faire des économies en lavant sa vaisselle c’est possible. Les lave-vaisselle nouvelle génération sont économes. Ils consomment 15 l d’eau en moyenne, 12 l en choisissant le cycle court. Je n’utilise bien entendu, mon lave-vaisselle que lorsqu’il est plein.Si je laisse couler l’eau quand je fais la vaisselle, je consomme 150 l d’eau. Si je remplis les 2 bacs de l’évier, je ne consomme que 20 litres et la vaisselle est propre !
  • La production de froid représente un tiers de la consommation annuelle d’électricité d’un ménage. En modifiant certaines de mes habitudes, je peux faire des économies. Je choisis un réfrigérateur économe en énergie… Je laisse de l’espace derrière mon réfrigérateur ou mon congélateur… Je ne les installe pas près d’une source de chaleur… Et surtout je pense à les dégivrer régulièrement. Avec 5 mm de glace dans le freezer, je consomme 2 fois plus d’énergie. Alors je pense à dégivrer régulièrement. J’évite de mettre des aliments chauds. Je n’ouvre pas trop souvent la porte de mon réfrigérateur et je la referme rapidement car à chaque fois je fais rentrer de l’air chaud.

Dans la salle de bain

Ce n’est pas parce qu’il nous suffit d’ouvrir le robinet pour avoir de l’eau, qu’il faut la gaspiller. L’eau, c’est précieux et cher. Moyennant quelques gestes simples, je peux agir pour la Planète et en plus faire des économies. Je ne suis pas économe en eau si je laisse couler l’eau, quand je me brosse les dents, quand je me lave les mains … si je prends des bains… je fais venir le plombier, quand j’y pense… si je n’ai pas d’économiseur sur ma chasse d’eau… Chaque jour je consomme alors dans ma salle de bain environ 300 litres d’eau.

Je suis économe en eau : si j’utilise un verre d’eau pour me rincer la bouche… si je ne laisse pas couler l’eau sans arrêt, quand je me brosse les dents et quand je me lave les mains... je prends une douche de quelques minutes plutôt qu’un bain… si je fais venir le plombier dès qu’il y a la moindre fuite… si ma chasse d’eau est équipée d’un économiseur. Chaque jour je consomme alors dans ma salle de bain environ 100 litres d’eau.

  • Pourquoi ne pas faire des économies en lavant son linge ? Comment ? Je choisis bien mon lave-linge (faible consommation en eau et électricité). Je choisis des cycles de lavage courts. Si possible, je lave à basse température. Je mets en route mon lave-linge que lorsqu’il est plein.`
  • Et si nous parlions économies ! En France, plus de 5 réacteurs nucléaires sont nécessaires pour assurer la consommation électrique des appareils de lavage. En moyenne le lavage représente plus du tiers de ma consommation annuelle d’électricité et 15 % de ma facture d’eau. Cela vaut la peine de faire attention !
  • J’entretiens mon chauffe-eau. Je règle son thermostat à 60° C maximum. En plus j’évite le risque de contamination par bactéries.

Dans le salon

  • Nous chauffons souvent trop les pièces. La température idéale en hiver est de 19 °C dans le salon et 17 °C dans les chambres. En baissant la température de 1 °C je peux réaliser jusqu’à 600 euros d’économies par an.
  • L’éclairage de la maison représente 15 % de ma facture d’électricité, cela vaut la peine de faire un effort, je fais des économies et c’est bon pour la Planète : pour lire ou pour écrire je m’installe près d’une fenêtre pour profiter au maximum de l’éclairage naturel… j’utilise des ampoules fluo compactes basse tension (elles consomment 4 fois moins d’énergie pour une durée de vie 6 à 10 fois plus longue)… lorsque je sors d’une pièce, je pense à éteindre la lumière… je ne laisse pas d’appareils en veille… lorsqu’ils sont en veille, télé, magnétoscope, lecteur de DVD ou ordinateur ne dorment que d’un œil… la mise en veille d’un ordinateur représente 72 % de sa consommation électrique totale… ce n’est que pour les travaux minutieux que j’utilise l’éclairage d’une lampe halogène, gourmande en énergie.

Dans le cellier

La part des énergies renouvelables est appelée à se développer dans le futur. Les sources d’énergie vont se diversifier. Demain une maison intelligente ? Température et électricité peuvent être contrôlées par ordinateur et la consommation d’énergie optimisée grâce à une mise en réseau de tout l’électroménager. Tout peut se gérer à distance.

  • Construire sa maison en faisant des économies et en respectant l’environnement c’est possible. En isolant la maison j’utilise moins d’énergie pour me chauffer. Ainsi je participe à la réduction des émissions de CO² dans l’atmosphère. Et je peux faire jusqu’à 81 % d’économie sur ma consommation d’énergie. Un exemple : Pour chauffer une maison de 97 m² de surface au sol, 81 m² de toiture et 65 m² de murs donnant sur l’extérieur, la consommation électrique est de 26 918 kwh sans isolation et de 4 983 kwh avec isolation. Soit une économie de 81 %
  • Il existe des produits de finition non toxiques pour les humains et sans conséquences sur l’environnement. Ils peuvent se substituer aux produits habituellement utilisés. Peintures et lasures ont pour liant de base l’huile de lin à laquelle sont rajoutés pour la charge et la pigmentation des produits naturels. Les siccatifs à base de plomb ou de baryum sont à proscrire. La même attention est à porter pour les enduits. Les colles sont souvent de dangereux cocktails. Utilisons de préférence des colles naturelles. Les professionnels sont là pour nous conseiller. Et avant d’acheter, n’oublions pas de lire les notices.
  • Pour isoler la maison, les produits naturels non toxiques lors de leur fabrication et de leur mise en œuvre, sont à privilégier : le liège, la laine de mouton, la laine de verre et la laine de roche, le lin, le chanvre…

Dans le jardin

Je jardine avec la nature, pas contre elle.

  • Les pesticides et les engrais. Nous en utilisons beaucoup trop. Ils s’infiltrent dans le sol, gagnent les rivières et finissent dans l’Océan. La France 3ème consommateur mondial de pesticide ! Nous consommons 10 fois trop de pesticides. Nous consommons 3 fois trop d’engrais.
  • Je récupère l’eau de pluie. L’eau du ciel est gratuite ! Et pourquoi ne pas l’utiliser pour le lavage de la voiture, le nettoyage de la façade et même pour le lave-linge et la chasse d’eau ? J’arrose de préférence le matin ou le soir, l’eau s’évapore moins vite. Et puis n’oublions pas qu’un binage vaut 3 arrosages.

Dans le garage

Comment économiser 20 % de carburant ? J’économise 10 % de carburant avec un moteur bien réglé. Comment économiser ma voiture ? Pourquoi rouler tout seul ? Laissons respirer la planète !

Vive le vélo……. ! Pour les petites distances pourquoi prendre la voiture ? Je peux prendre mon vélo ou marcher. C’est bon pour la santé. C’est bon pour la planète. Et en plus, je fais des économies.

 

 

Voter