font-for-print-ver

Bernard l'hermite

Bernard l'ermite (Pagurus bernhardus)NOM COMMUN :  bernard-l'hermite, bernard-l'ermite, pagure

NOM ANGLAIS : Common hermit-crab

NOM LATIN Pagurus bernhardus

FAMILLE : Paguridae

Distribution : depuis l'Islande et la Norvège jusqu'au Portugal, ainsi qu'en mer Méditerranée et le long des côtes d'Amérique du Nord.

Lieu de vie : le bernard-l'hermite vit principalement depuis le bord de mer jusqu'à 140 m de profondeur, sur les fonds sableux, rocheux et les prairies de zoostères (plantes aquatiques).

Alimentation : charognard, il se nourrit de cadavres d'animaux ainsi que de débris de végétaux. 

Reproduction : le bernard-l'hermite se reproduit au moment où, temporairement à découvert, il quitte sa coquille devenue trop étroite pour en intégrer une plus grande. Il est ovipare. Au sortir de l'oeuf, le bébé est une larve appelée zoé, à l'instar des larves de crabes.

Taille : son corps adulte mesure entre 35 et 100 mm de long. C'est le plus grand et le plus commun des bernard-l'hermite de l'Europe du Nord-Ouest.

Menaces et mesures de protection : le bernard-l'hermite n'est pas recensé en tant qu'espèce menacée par l'UICN.
http://www.iucnredlist.org/search

Anecdote : comme tout décapode, le bernard-l'hermite dispose de 10 pattes. Les trois paires avant dont ses deux pinces lui servent à se déplacer. Son avant-dernière paire de pattes lui sert à accrocher sa coquille, sa dernière paire arrière l'attache à l'axe central de sa coquille.
Sa pince droite est plus grande que la gauche. Elle lui sert aussi à boucher l'entrée de sa coquille d'emprunt en cas de danger.
Par ailleurs, le bernard-l'ermite apprécie la compagnie; il lui arrive de partager la surface de sa coquille avec une ou deux anémones. Les tentacules urticants de ces dernières servent de dissuasion. En retour, elles se nourrissent des reliefs de repas de leur hôte.

Particularités et capacités à occuper une place dans l’écosystème : le bernard-l'hermite dispose d'une carapace mais incomplète; son ventre nu le rend vulnérable. Pour se protéger, rien de tel qu'une coquille de gastéropode dans laquelle il rentre à reculons.
Le juvénile choisit généralement une coquille de littorine; l'adulte 
préfère celle du buccin, adaptée à sa taille. Lorsque sa coquille est abîmée ou trop étroite, le bernard-l'hermite part à la recherche d'une autre, en bon état ou plus grande.
D'autre part, en tant que charognard, le bernard-l'hermite assure une sorte de service sanitaire des fonds marins.

Le bernard-l'hermite et l’homme : dans certains pays, il est interdit de ramasser des coquillages afin de ne pas priver d'abri le bernard-l'hermite.

Pour en savoir plus et sources

Livres :

HAYWARD P., NELSON-SMITH T., SHIELDS C. Guide des bords de mer. Mer du Nord, Manche, Atlantique, Méditerranée. Ed. DELACHAUX et NIESTLE, 2005. Coll. Les Guides Du Naturaliste,  p 154
Ref. Nausicaa : B 546 HAY

WEINBERG Steven. Découvrir la vie sous-marine. Atlantique, Manche et mer du Nord. Ed. Gap, 2010, p 279
Ref. Nausicaa : B 545 WEI

ROUX C. La Vie secrète des bêtes du bord de mer. Ed.HACHETTE Jeunesse, 1981
Ref. Nausicaa : B 546 ROU - Public PE2

GIRAUD Marc. Calme plat chez les soles. La vie intime des animaux de mer, de la plage et des rochers. Ed. Robert LAFFONT, 2007 – p 45, 67-69 
Ref. Nausicaa : B 77 GIR

Sites :

UICN
http://www.iucnredlist.org/search

DORIS
ZIEMSKI Frédéric, BOUCHARD Jean-Marie, NOËL Pierre,  in : DORIS, 28/1/2012 : Pagurus bernhardus (Linnaeus, 1758)
http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=117


Illustrations de la fiche

Yvette TAVERNIER - Nausicaa

Vignette de la page d'entrée : 
Hans Hillewaert - Licence CC BY-SA 3.0 / Wikimedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pagurus_bernhardus#mediaviewer/Fichier:Pagurus_bernhardus.jpg

Voter
 

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie =:: Enhancement=

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.